Gouttes oculaires

Gouttes oculaires : le produit de premier choix en cas de sécheresse oculaire

Impression d’avoir un grain de sable dans l’œil : avoir les yeux secs peut-être particulièrement ennuyeux et nécessite toujours d’instaurer un traitement efficace. La base de ce traitement est le plus souvent l’administration de produits oculaires hydratant qui stabilisent le film lacrymal. Comment fonctionnent les gouttes oculaires concrètement, à quoi faut-il faire attention au moment de leur achat et quels conseils peuvent être suivis, tout cela, vous pouvez le découvrir ici.

 

En bref : description de la sécheresse oculaire

Les yeux secs sont souvent irrités et rouges en plus de pleurer et de brûler. La cause en est une déstabilisation du film lacrymal. Par exemple, un air trop sec peut provoquer la rupture du film lacrymal qui ne peut plus, alors, suffisamment recouvrir la surface de l’œil. Cette situation est bien sûr désagréable mais elle signifie aussi que la surface de l’œil n’est plus suffisamment approvisionnée en oxygène et en nutriments ce qui peut parfois provoquer l’inflammation de la cornée ou de la conjonctive.
 

Le traitement avec des gouttes oculaires

Les produits qui luttent contre la sécheresse oculaire complètent le liquide lacrymal et humidifient ainsi la cornée. Il existe de nombreuses formes d’administration mais le plus souvent ces préparations sont proposées sous forme de gouttes et plus rarement, sous forme d’onguents ou de gels à utiliser la nuit.

Il existe différents types de gouttes oculaires hydratantes. En règle générale, elles se composent d’eau, de sels et d’autres substances à la base de leur classement. On distingue ainsi cinq substances et classes de substances, p. ex.:

En cas de symptômes légers, l’alcool polyvinylique, la polyvidone où les dérivés de cellulose suffisent généralement. Les yeux touchés par une sécheresse oculaire modérée peuvent être traités avec des carbomères. Et le champion toutes catégories est l’acide hyaluronique : en fonction de son degré de concentration, il peut être utilisé pour soulager les symptômes légers et non persistants mais aussi les formes de sécheresse oculaire modérées à sévères.

Outre ces préparations qui ne contiennent qu’une seule substance active, il existe aussi aujourd’hui des gouttes oculaires qui combinent plusieurs substances actives. On parle alors de préparations combinées.

Demandez à votre médecin de déterminer les substances qui vous conviennent et conviennent à vos yeux. Les porteurs de lentilles de contact surtout ne doivent pas hésiter à demander à leur médecin traitant quelles sont les gouttes oculaires qu’ils peuvent utiliser pour éviter d’irriter leurs yeux.
 

A quoi faut-il faire attention au moment de l’achat de gouttes oculaires hydratantes ?

Pour que votre pharmacien conseil puisse vous proposer les produits les plus adaptés à votre situation, indiquez-lui :

  • La durée de vos symptômes
  • L’intensité de vos symptômes
  • Vos éventuelles intolérances/allergies
  • Le mode d’utilisation du produit souhaité
  • Lentilles de contact : oui / non
     

Vous pouvez aussi évaluer le produit recommandé par rapport à ses propriétés et vous décider sur la base de ce critère. Posez les questions suivantes :

  • Bonne tolérance ?
  • Limitation de la vision ?
  • Longue durée de maintien sur la surface de l’œil ?
  • Ajout de conservateurs, d’émulsifiants ou de phosphates .
  • Capacité de retenir une grande quantité d’eau ?
     

La capacité de retenir l’eau s’avère particulièrement importante d’une part pour humidifier l’œil le plus longtemps possible et d’autre part pour utiliser la quantité de liquide lacrymal disponible. Une longue durée de maintien joue également un rôle important : plus les larmes artificielles resteront longtemps sur l’œil, moins souvent vous devrez en remettre – et plus la préparation aura un bon rendement.
 

Informations générales et conseils sur le thème des gouttes oculaires dans le cadre de la sécheresse oculaire

  1. Les gouttes oculaires sans conservateurs doivent être privilégiées parce qu’elles n’irriteront pas l’œil ni la surface de l’œil. Choisir une préparation qui ne contient pas de conservateurs est d’autant plus important pour les personnes qui souffrent du rhume des foins et qui doivent souvent utiliser des produits oculaires hydratants.
  2. Soyez aussi attentif à ce que les gouttes ne contiennent pas de tampon phosphate ou d’émulsifiants. Dans certaines conditions, ces substances peuvent attaquer la cornée et altérer la vision.
  3. Plus les larmes artificielles sont épaisses (visqueuses) mieux c’est et plus leur effet sera de longue durée. Les préparations très visqueuses peuvent néanmoins altérer la vision.
  4. L’efficacité des gouttes oculaires en cas de sécheresse oculaire relève de la perception individuelle et est donc relative. Parfois, il est nécessaire d’essayer plusieurs produits avant de trouver le bon.
  5.  Les gouttes oculaires doivent être utilisées en temps opportun et régulièrement en fonction des besoins. Quand les symptômes sont déjà sévères, il se peut que les gouttes n’aient plus qu’un effet limité. Dans ce cas, il faut immédiatement consulter un médecin.
  6. Les porteurs de lentilles de contact doivent en tout cas choisir un produit sans conservateurs car à la longue ils peuvent endommager la cornée.
  7. Faites régulièrement contrôler l’état et la progression de votre sécheresse oculaire par un ophtalmologue.
     

Vous n’êtes pas certain du type de gouttes oculaires hydratantes qui vous convient ? Découvrez ici un aperçu de la gamme des produits HYLO® EYE CARE.

Autres pages intéressantes